23/04/2006

 

3. Papa n’aime pas Dieu à cause de son enfance d’enfant de chœur. Il garde à Son endroit une haine vive qui doit attrister Dieu au-delà de tout. Une haine déchirante comme les chardons, si douloureuse que papa a besoin de quelques litres d’alcool par jour pour la soigner.C’est papa qui m’a interdit de suivre le cours de religion. Papa dit que Dieu n’existe pas, parce que personne ne peut vivre dans le ciel, et encore moins y poser la première planche de sa maison. A la campagne un jour papa a pris des planches et il m’a montré qu’elles ne tiennent vraiment à rien quand on les pose sur rien.Papa dit que c’est la preuve la plus fameuse de la divine imposture.Un jour aussi papa m’a dit qu’il n’était pas mon papa, parce que maman l’avait trompé.Je me souviens du ciel et des murs gris ce jour-là, des arbres nus et les rues glacées, du monde entier devenu gris.J’ai eu envie de boucler ma valise et de partir à l’orphelinat. Bien sûr, je n’aurais pas abandonné mes parents, enfin, pas tout à fait. Je leur aurais envoyé un gentil orphelin bien solide et bien bâti, qui ne serait pas fatigué de naissance comme moi et qui aurait été ravi d’avoir enfin trouvé une famille.

Les commentaires sont fermés.